SIRENS

Les sirènes, un son qui est devenu le compagnon permanent de la ville. Elles sont partout. Elles hurlent, gémissent et bêlent à toute heure, comme de féroces coyotes électriques. Ils entrent et sortent de la perception des villes, les uns après les autres. Leur persistance s'accumule, imprégnant notre corps d'une agonie et d'une tension toujours plus intenses. C'est comme si, 24 heures sur 24, la ville elle-même pleurait ses dépravés et ses déviants. Ces sirènes humains appellent à une sorte d'écoute profonde qui attire notre attention sur les paysages sonores pan-soniques du pouvoir et de la surveillance, sur la manière dont ils imprègnent nos oreilles, nos corps et nos esprits, nos sociétés et nos rues. Ainsi, ces sirènes humaines appelle à une sorte d'écoute profonde qui attire notre attention sur les paysages sonores pan-soniques du pouvoir et de la surveillance, sur la manière dont ils imprègnent nos oreilles, nos corps et nos esprits, nos sociétés et nos rues. Une sorte d'écoute profonde qui peut être accablante et épuisante, surtout dans les moments de crise. Mais elle peut aussi susciter un élargissement de la curiosité et de l'humour, qui est lui-même une sorte de baume.

PROTOCOL

 

Suivez l'exercice ci-dessus pour imiter une sirène.

 

Localisez un point stratégique dans l'espace public, comme une place, un carrefour ou une ruelle cachée.

 

Tenez-vous droit. Imaginez que vous allongez votre corps à travers 

chaque vertèbre de votre colonne vertébrale. Gardez votre menton parallèle au sol et détendez votre corps.

 

Maintenant, inspirez lentement et profondément. Etendez votre diaphragme. Sentez-le s'élargir et se contracter.

 

Placez vos mains autour de votre bouche pour diriger les ondes sonores dans une direction. Si possible, utilisez un mégaphone

ou un objet en forme de cône.

 

Imitez le son montant et descendant d'une sirène de police dans un ton continu de B - F.

 

Continuez et répétez ailleurs si nécessaire.